Nouvelles: Forum francophone de l'association Bureau Aegis,
dédié au jeu de figurines Infinity.






JSA Action Pack, La voie du bushido



Par Gutier Lusquiños



Citer
Il est arrivé un moment où les fiers Japonais, humiliés et traités depuis trop longtemps comme des citoyens de seconde classe par l'État-Empire, se sont soulevés contre leurs oppresseurs et ont revendiqué leur indépendance. L'insurrection Japonaise a été un conflit bref mais terriblement intense et sauvage pour lequel les Japonais ont payé un prix élevé en sang pour leur victoire, mais ont finalement réussi à se détacher de Yu Jing. Après cette insurrection, l'Armée Sécessionniste Japonaise, ou JSA, a été redéfinie sur la base de la figure des samouraïs en exo-armures, comme leaders naturels tant dans les esprits que dans les combats. Cependant, la JSA conserve sa nature de force d'assaut, car la doctrine du Bushido n'en exige pas moins.



Avec ce pack d'armée, vous aurez toutes les figurines dont vous avez besoin pour commencer à jouer avec la JSA, une armée au charisme incroyable et mortelle sur de courtes distances.




Disponible dès maintenant sur notre boutique en ligne et dans votre magasin local préféré. (YY)
https://store.corvusbelli.com/wargames/infinity/starters/jsa-action-pack

https://www.youtube.com/watch?v=KVrqPIMnTGc







KUROSHI RIDER, ARAGOTO SENKENBUTAI RIKUGUN-SHŌI


Un mystère enveloppé dans les gaz d'échappement des motos, c'est ce qu'est Kuroshi Rider (黒死ライダー), alias la Peste Noire, l'officier le plus redouté de l'escadron Aragoto.

Personne ne sait qui se cache derrière ce casque, mais beaucoup murmurent le nom telle une revenante, d’Asuka Kisaragi, disparu, présumé tué lors du combat pour Kofuku. Kuroshi Rider s'est présenté dans une tenue noire, brandissant une faux avec une prothèse de bras améliorée, juste avant l'assaut de Kanadzuchi.

Elle conduisit les Aragoto dans un élan mortel vers les portes de l'enfer, sous les tirs croisés les plus violents que l'unité avait jamais vu, et elle parvint à paralyser l'attaque de l'État-Empire, sauvant ainsi l'île d'Okinawa et permettant au Japon de devenir indépendant.



La bravoure et l'habileté de cette motarde rappelèrent à beaucoup la disparue Jun-i Kisaragi, mais cette dernière fut plus impitoyable et plus déterminée dans son élan. Ceux qui ont participé à la bataille aux côtés de la Peste Noire affirment même l'avoir vue être transpercée par des balles comme si son corps n'était que de la fumée.

Certains motards jurent que sa visière ne cache pas du tout son visage ; qu'elle est une yūrei, un fantôme condamné à se battre pour les Aragoto jusqu'à ce qu'elle puisse laver sa culpabilité d'avoir échoué dans la bataille fatidique qui a dévasté le berceau de la culture Bōsōzoku. D'autres pensent qu'Asuka Kisaragi s'est simplement remise de ses blessures et a choisi de porter le casque en guise de pénitence pour l'inévitable défaite de Kofuku. De toute évidence, elle ressemble à une apparition vengeresse, car elle déchire l'asphalte de sa moto, en tirant des étincelles du sol avec sa faux. Si elle n'est pas un fantôme, elle est peut-être la Faucheuse sur roues.




KEMPEITAI


Au premier coup d'œil, on pourrait penser que le rôle du Kempeitaï, sa raison d'être même, a dû être radicalement modifié depuis l'Insurrection. Il s'agissait, après tout, d'une organisation clandestine créée pour infiltrer l'armée Yu Jing et se venger de ses abus sur les troupes Japonaises. Leurs objectifs ayant apparemment été atteints, ils sont depuis devenus un élément actif dans la défense de leur nation.

Les Kempeitaï ont adopté les attributs et les responsabilités d'une police politique militaire même si leur véritable compétence s'étend bien au-delà et englobe des opérations de contre-espionnage et extrajudiciaires. Leur mission est d'éradiquer et de réprimer toutes les activités considérées comme anti-japonaises, un terme interprété de manière si large qu'il couvre non seulement les espions, les collaborateurs et les agents étrangers, mais aussi toute personne suspectée de poursuivre un programme pro-Yu Jing ou d'entretenir des sentiments contraires à l'autonomie nationale et à l'empereur.



Les Kempeitaï sont aussi en charge des opérations de contre-guérilla et de représailles, mais ils ne sont nullement dispensés de se déployer aux côtés des simples soldats dans le cadre d'engagements militaires en cours, dont ils peuvent prendre le contrôle si nécessaire.

L'unité a accumulé un pouvoir redoutable, en partie dû au fait que tout agent du Kempeitaï a la prérogative d'arrêter les officiers militaires jusqu'à trois rangs au-dessus de lui-même, en cas de suspicion de déloyauté. Les interrogatoires renforcés et les exécutions sommaires sont une pratique courante pour eux.

Les responsabilités des agents du Kempeitaï se sont accrues, leur réputation s'est détériorée, mais le but de l'unité n'a pas bougé depuis sa création sous le joug de l'État-Empire : poursuivre les ennemis du Japon et les éliminer avec une implacabilité acharnée.




KEISOTSU BUTAI


La société Japonaise post-Insurrectionnelle, si fortement influencée par l'orthodoxie Kuge qui exalte l'esprit guerrier Bushi et sa dévotion à l'auto-amélioration, offre peu de voies de promotion sociale plus opportunes que le service militaire. Pour ceux qui se trouvent au bas de l'échelle socio-économique, les options d'enrôlement les plus pratiques sont les régiments d'infanterie de Keisotsu (Butai). Les Keisotsu sont l'épine dorsale des forces armées japonaises et le cœur de leur doctrine opérationnelle.



Le mot Keisotsu est un titre honorifique qui se traduit par "excellent soldat", un titre qui fait honneur au niveau d'engagement attendu de ces fantassins. Conscients de leur rôle central dans la défense de leur nation, les Keisotsu sont prêts à sacrifier leur vie sur la ligne de front, toujours guidés par leurs supérieurs bushi. Et c'est ce qu'ils font, au vu du nombre impressionnant de pertes subies par les régiments de Keisotsu déployés dans les "points chauds" les uns après les autres. Mais les nouvelles recrues savent que les risques ne sont pas sans récompenses : l'honneur inégalé de servir leur empereur et de défendre la cause de la liberté de leur nation et, ce qui est tout aussi important, la garantie d'une promotion sociale pour autant qu'elles survivent au feu.




RYUKEN UNIT-9


L'unité 9 Ryuken a été créée au cours de l'Insurrection pour servir de force d'opérations spéciales compétente en matière de soutien tactique secret et avancé. Comme cette force autonome se trouvait dans une JSA en dehors de la structure de contrôle de l'État-Empire, elle a dû être remaniée afin de redistribuer au mieux ses ressources limitées. Les premiers affrontements de l'Insurrection mirent en évidence le besoin de la JSA de disposer d'un atout tactique qui pourrait donner à ses troupes de choc l'occasion de se rapprocher de leurs ennemis afin d'exploiter leurs capacités supérieures en matière de combat rapproché.

Les Ryuken (un mot qui utilise les caractères de "dragon" et "épée") ont été créés pour répondre à ce besoin en tant qu'unité polyvalente capable de fournir un soutien à courte distance aux côtés des troupes d'assaut lors de leur progression ou, au contraire, de rester en arrière et de bombarder les positions ennemies. Les survivants du Régiment Raiden démobilisé constitua le plus grand réservoir de recrutement pour le Ryuken. En raison de leur rôle de soutien spécialisé, les Raiden étaient dispersés dans un certain nombre de positions de l'Etat-Empire Army et sont tombés facilement en proie à des représailles sous forme d'emprisonnement lorsque l'insurrection s'est étendue.



Il y avait également des relations avec certains clans ninja fidèles à l'Empereur, dont quelques-uns fournirent les instructeurs dont les Ryuken avaient cruellement besoin pour former leurs agents aux opérations d'avant-garde. Les agents des Ryuken reçurent également une formation en matière d'incursion, de sabotage et de contacts précoces hostiles, ainsi que d'espionnage et de collecte clandestine de données.

En raison de l'importance cruciale de leur rôle, les membres de l'unité 9 sont directement rattachés au Commandement des Opérations Spéciales de la JSA, mais ils disposent d'une carte blanche en ce qui concerne la réquisition de matériels et de transports pour leur mission. Les Ryuken bénéficient d'un statut spécial même parmi les unités d'élite, une position accompagnée de ce que d'autres officiers considèrent comme un degré d'autonomie enviable. Cependant, de nombreux bushi méprisent les Ryuken car leurs agents et officiers sont autorisés à faire fi des procédures standard et de la chaîne de commandement.




DAIYŌKAI DENGEKITAI


La perte de Kuraimori, locomotive de l'industrie Japonaise, paralysa le programme Ten No Bushi qui avait pour but de développer des technologies militaires pour la JSA. L'évacuation des chercheurs ainsi que des échantillons de leurs travaux fut une priorité, mais tout n'a pas pu être sauvegardé.

La plupart des projets ont dû être interrompus pour une durée indéterminée en raison de la perte de données et de l'absence d'installations de R&D de haute technologie appropriées. L'un des projets touchés était le programme Kikuchiyo, un prototype à haute capacité, ultra-lourd et motorisé, abandonné sur place lors de l'évacuation.

Malgré la perte du prototype, la JSA avait estimé que le projet était prioritaire afin de répondre aux besoins opérationnels fluctuants, de renforcer le moral des troupes et de prouver à la population civile que le Japon indépendant pouvait rebondir. Le programme Kikuchiyo, qui venait de démarrer, utilisa des données récupérées pour produire un nouveau prototype, moins avant-gardiste mais plus adapté à la capacité de production désormais réduite de la nation naissante.



Bien que la nouvelle armure n'ait pas atteint les critères de référence de l'original, la technologie qui en résulta fut tout de même impressionnante, même pour les développeurs du projet, qui réussirent à lancer la production de prototypes viables en un temps record. Comme la guerre d'indépendance contre l'Etat-Empire ne cessait de s'intensifier, les prototypes durent être testés dans des conditions de combat réelles.

En conséquence, avant même la production en série, cette exo armure se distingua déjà en défendant les usines orbitales de Rutsubo dans les anneaux des planètes jumelles Castor et Pollux des Confins Humains. Les couloirs des usines, trop étroits pour que des O-Yoroi puisse s'y aventurer, offraient une parfaite vitrine du comportement imposant, de la robustesse et du potentiel destructeur des unités équipées du prototype Kikuchiyo.

Une fois que les troupes chargées de la défense de Rutsubo commencèrent à raconter leurs histoires, un air de légende commença à entourer ces armures motorisées, qui reçurent l'indicatif d'appel Daiyōkai (大妖怪, " Grand Démon"). Un nom dramatique, certes, mais un nom renforcé par le palmarès de destruction et de triomphe de ce samouraï métallique.




ONIWABAN


Oniwaban signifie "celui qui est dans le jardin" ou "le jardinier". Pendant le shogunat Tokugawa, chaque shogun avait à son service un jardinier personnel qui appartenait à la classe d'élite d'un clan ninja. L'Oniwaban était le lien entre le shogun et les ninjas. Dans le palais, la position officielle de jardinier était due à leur connaissance approfondie des plantes utilisées pour fabriquer de puissants poisons.

Les Oniwaban étaient des chefs de clan territoriaux, avec des groupes de ninjas disponibles à leurs ordres pour exécuter les ordres personnels de l'empereur.



Actuellement, de récents rapports non officiels et non confirmés parlent de la présence d’Oniwabans dans l'Armée Sécessionniste Japonaise, les décrivant comme des Ninjas de niveau supérieur, mieux préparés et plus compétents. Apparemment, en plus d'effectuer des tâches de supervision et de coordination, les Oniwabans mènent aussi personnellement les opérations les plus complexes.

L'apparence physique et la véritable identité de ces agents ne sont pas connues et ils les changent comme bon leur semble. On pense que lorsque l'un d'eux meurt définitivement, lorsque son corps et le Cube sont détruits, il est remplacé par un autre qui prend le même nom que son prédécesseur, donnant ainsi la sensation d'une totale continuité et immortalité.
Néanmoins, tout cela n'est rien d'autre que des fables inventées de toutes pièces. L'existence d'une élite au sein des Ninjas est, tout comme les véritables Ninjas eux-mêmes, une pratique qui appartient au passé. C'est un non-sens total dans une société aussi moderne que celle des Japonais.

Les bons citoyens du Grand Japon devraient faire confiance aux principes du Parti et laisser le mythe de l'Oniwaban disparaître dans la nuit des temps...




KUGE DELEGATES


Les Délégués Kuge sont les représentants d'une élite industrielle et sociale, l'aristocratie d'un Japon libre et indépendant. Principalement composés de cadres et d'agents commerciaux, ces délégués sont le principal mécanisme par lequel les kuge exercent leur influence considérable.



Sorte de gouvernement de l'ombre, les kuge - nom de l'ancienne noblesse courtisane de Kyoto - regroupent les membres de la poignée de grandes dynasties qui dirigent les keiretsu les plus importants, les sociétés composant les cœurs battants de l'économie japonaise. La constitution japonaise a officiellement aboli la noblesse et ses privilèges - du moins pour le moment - mais ces piliers de la communauté Japonaise constituent toujours un cercle social largement reconnu.

Avec l'Insurrection, les kuge devinrent les leaders économiques de facto du Japon souverain, mais ils occupent également diverses positions aux échelons supérieurs du leadership militaire et politique. Les kuges ont façonné un nouveau Japon et leurs délégués veilleront à préserver leurs intérêts et à faire connaître leurs souhaits, auxquels chacun devra obéir - rien ne desserrera leur emprise sur leur nouvelle nation.











Vous voulez en discuter ? Voici le lien du sujet des News de Novembre:
http://www.bureau-aegis.org/forum/index.php?topic=16429.0

Share on Facebook!Share on Twitter!RedditDel.icio.us

Comments: 0 *

You don't have permission to comment, or comments have been turned off for this article.

Articles dans « Vidéos et Articles Infinity/Aristeia »

Recent

 
 
 
 

SMF spam blocked by CleanTalk
//TODO Delete next line for Theme v203 compliance?