Nouvelles: Forum francophone de l'association Bureau Aegis,
dédié au jeu de figurines Infinity.

Auteur Sujet: CR Open de Lyon  (Lu 7062 fois)

Hors ligne Cedwfox

  • Warcors
  • Néocréator
  • *
  • Messages: 3136
    • Voir le profil
    • L'atelier de Cedwfox
Re : CR Open de Lyon
« Réponse #20 le: 01 juillet 2009 à 09:19:29 »
J'ai une remarque à faire concernant l'enchainement des scenarii :

J'avoue que DCD Rodeo et Nanobola pour finir le week end m'a un peu retourné le cerveau. Finir le dimanche apres midi par une percée aurait été moins prise de tête :P

Sinon, j'ai passé un excellent week end, meme si j'ai un peu couru dans tous les sens, à faire moults aller/retour avec la voiture toussa. J'ai presque envie d'investir dans un break ou une camionnette :P
 L'ambiance était excellente, j'ai pris grand plaisir à revoir des gens que je n'ai rencontré qu'un mois plus tôt (La belette, on fera la belle à Dijon ? :D).
Je suis très content de lire les retours sur l'accueil, ca motive pour faire encore mieux l'année prochaine :) Je vous remercie aussi pour le respect que vous avez montré vis à vis des locaux et de leurs règles (je pense entre autres aux buveurs de bière ;) ).

Bref, bien motivé pour remettre ca l'année prochaine :D
On dit GENERALISTE, pas Vanilla. La vanille c'est un parfum de glace (ou de yaourt) !

Hors ligne sam

  • Néo O-12
  • *
  • Messages: 66
  • Ariadna power!
    • Voir le profil
Re : CR Open de Lyon
« Réponse #21 le: 01 juillet 2009 à 19:05:15 »
Un petit mot pour dire que j'ai passé un excellent week-end ludique. Merci aux orgas, aux assoc et aux boutiques pour la qualité du tournoi d'un point de vue strucuturel, et bien sûr je remercie les joueurs en général et mes adversaires en particulier de m'avoir fais prendre autant de plaisir à jouer. Les parties disputées ont été comme à grenoble, extrêmement agréables, et se sont déroulées dans une ambiance formidable. C'est sûr, la communauté infinity est à part dans le monde de la fig, sans contestation possible.
Pour ce qui est des scenars, je n'ai pas vraiment d'avis négatif, mais je ne suis pas sûr d'avoir assez de recul et d'éxperience pour pouvoir me prononcer, ne les ayant jouer que deux fois chacun.
L'accueil à été très bon et la logisitique a été plus qu'à la hauteur. Les formules de sandwich étaient très bien, et on a pu se rassasier pour pas cher.
Bref, excellent week-end à tout point de vue. :)
 
Dieu quand il s'y met, il y va pas avec le dos de la cuillère!

myk

  • Invité
Re : CR Open de Lyon
« Réponse #22 le: 01 juillet 2009 à 20:58:06 »
Le CR!!!!

1 ronde "Toi tu es trop V.I.P, tu le sais tu le sais tu le sais grave......"


Kelzaral est mon adversaire et je gagne le jet de commandement mon armée étant très offensive j'adopte l'option initiative.

V.I.P consiste à ramener un monsieur dans sa zone de deploiement et le monsieur en face chez nous aussi.

Je me trouve face a une escorte des plus défensive, un reaction total mine a mono-filament et un auxilia et son vil aux-bot, pour moi ca sera deux dog warrior.

Nous plaçons donc nos escortes puis nos armées, j'ai en face de moi une liste mignonnette avec mon amie jeanne et son pote le chevalier hospitalier mitrailleur.(Pour le principale)

Je commence donc et pour cela fais donner de mes dogs warriors qui enfument le centre de la table puis se glissent dedans pour faire quelques tirs intuitifs qui raseront l'escorte adverse. ensuite mon Tankhunter auto-canon fait comprendre a l'hospitalier qu'il ne peut en rester qu'un......
La dessus je commence a ramener mon V.I.P ainsi que celui de mon adversaire, erreur !!!! nous remettrons le V.I.P a sa place au deuxième tour (car on ne peut commencé a ramener le VIP adverse que au deuxieme tour)  ainsi je perdis mes ordres bravement dépensés, pendant ce temps mirage 5 avait éliminé un deuxième auxilia ainsi que le second reaction total, durok y perdit la vie paix a son âme maintenant au paradis des dog warrior.

C'est au tour de mon adversaire pas encore en retraite, fier de sa nouvelle jeanne spitfire qui s'en va tuer berthier et fait reculer mon Tankhunter auto-canon, mes dog warriors eux résistent grâce aux fumigènes. Atterrit un akalis sur le flanc droit pas très loin du cadavre de berthier, fin du tour.

Mon tour vient et le deuxieme dog warrior emporte jeanne et l'akalis avant de succomber a ce dernier.

Mon adversaire tentera bien de grappiller quelques points avec son deuxième akalis mais le para malheureux fini par gonfler les volunteers qui font appel a l'auto-canon pour finir cette partie, je prends 300 points et 200 points bonus

300-200 Myk     0-0 Kelza


Second round "Takezo était de trop !!!!!" sur Évacuation !!!


Mon adversaire, honorable yu jing avait mis une branle a son homologue et donc nous nous rencontrâmes.

Je gagne encore le jet du lieutenant et choisis encore l'initiative......encore

Je me retrouve face a un guija une moto et une ordres de keisotsu, j'aligne mon armée avec un dog warrior assez proche du centre de la table car nous nous déployons en quart de table, les antipodes juste derrière.

Mon premier tour consiste a faire les impétueux des deux irmandinhos, mon dog warrior lui fonce vers l'ennemi grenade fumigène a la main, il échoue deux fois a son lancé mais la troisieme sera la bonne en plein sur le guija il restera un point de vie a ce gros chien derrière son fumigène malgré tous les tirs adverse.

Sur ce les antipodes ce jettent sur le guija et le mettent en pieces, juste derriere le dog warrior saute au delà du fumigène et abat 5 keisotsu en deux tir de chain rifle puis s'écroule.

Pour mon adversaire c'est dur, les antipodes avant de finir le tour ont mangé la moto et les irmandinhos lance l'appel au centre, il est en perte de lieutenant et en déroute(car il n'a pas compte son keisutsu cache), ne pouvant pas sortir toutes ses figurines il jette son ingenieur sur mes antipodes qui esquive "encore et encore".

Sur mon second tour je prends les 3 zones et garde l'appel, les deux autres tours ne sont que la lente agonie d'une ingénieuse qui finira sous les balles d'un simple kazak.

300-200 pour moi et O-0 pour takezo

ronde 3  "Uncle Sam me veut moi!!!!" sur Pirat's bay

Celle ci je peut la faire courte.....ou pas. J'ai encore l'initiative grâce a mon jet de lieutenant (je sais c'est lourd) mes deux dogs warriors font la moitié de l'armée adverse tuant le lieutenant au passage (un dog warrior fut bien plus brillant qu'un autre) je récupère deux informations sur les bornes.

Mon adversaire renomme un lieutenant, sans que je lui fasse plus de perte sur mon deuxième tour, cherchant plutôt a avoir une autre information que j'acquière au prix de très nombreux ordres.

Ensuite viens le tour de mon adversaire qui va me faire l'armée avec son para mitrailleur fou qui met une balle sur chacune de mes 4 figurines dans sa ligne de vue les tuant toutes apres avoir survecu a 3 tirs a son arrivé. Vant zant lui s'occupe de mon irmandinhos restant avant de se faire coller par le francais.

Je ne suis pas encore en retraite de peu et la son Tankhunter va couiner, oui lui la bas ,avec son autocanon le miens n'est pas revellé et je tir et je touche et il encaisse tout...... lui tir et me tue....bon le reste de la partie va constitué à tuer vant zant collé puis envoyer des volonteers sur le para mitrailleur pour mourir avec lui.

Tout les deux en situation de retraite je garde tout de meme deux ojectifs et lui en laisse un,(Je lui laisse pas il le prends!!!!) pris a la sueur de MON front.

150-0  pour moi et 75-0 pour uncle sam(sam).

Le reste bientot......

Hors ligne Toshi

  • Néomancien
  • ***
  • Messages: 737
    • Voir le profil
Re : CR Open de Lyon
« Réponse #23 le: 01 juillet 2009 à 21:43:54 »
j'aime la technique "mes dogs rasent l'armée adverse" et le reste de l''armée fait le scénars tranquille ....  :P
ouais bon ben un bon coup de genoux dans les couilles tu vas voir james bond par terre avec un coup de tatane dans la gu eule ce qu'il va devenir !

myk

  • Invité
Re : CR Open de Lyon
« Réponse #24 le: 02 juillet 2009 à 11:53:17 »
Passons a la ronde 4 et la "Percée de la furie nomad"

En face de moi un bonhomme disproportionne me fait front, sûrement le double de ma masse c'est a dire environ 160 kilos de graisse, avec une toute petite tète et 4 bras long et fin le tout sans jambes car pour se déplacer il doit ramper.

Je me dit tout simplement que dieu peut avoir beaucoup d'humour......moloch fait les choses mieux quand même.

Bon pour cette ronde je perds l'initiative et laisse mon adversaire se placer en premier. devant moi une salamandre deux reaction total un pion camo un moran un ingénieur un intervertor et deux morlocks suivra un tomcat.

Le premier tour de mon adversaire va consiste a tuer mon chasseur de trois balle dans la tête avec le moran puis de faire traverser sa salamandre et ses deux reaction total en milieu de table au premier tour et pour le fun tuer un de mes dog warrior d'une rafale de TAG.

Bon je perds deux figurines j'ai toujours mes deux tankhunters pas de problème jusque la il me reste un dog warrior plus mirage 5. Bon, mon dog warrior part a l'assault tu les les morlocks et mets 1234567 coup de chain rifle a l'intruder sniper qui ricane encore et encore, moloch a choisis son camp et ca ne sera pas le mien, donc après 7 ordres sur le dog warrior pour tuer.........2 morlocks, j'envoie mirage 5 pour remettre 3008765289 coup de chain rifle et voir encore l'intruder exploser de rire, durok mourra son les balles du reaction total.

Bon il me reste 3 ou 4 ordres sur mes 15....je peine a tuer le moran mais au bout de 4 ordres un volonteer et un tankhunter mitrailleuse dévoilé je parviens a tuer ce moran mon Tankhunter est a couvert je laisse la main a mon adversaire alors que berthier arrive non loin du cadavre de son chien....elle est en pleurs.


Mon adversaire sortira vite sa salamandre non sans tuer 2 kazaks mais en traversant en face de mon Tankhunter mitrailleuse AP la bete perdit 2 points de vie et assura la victoire en perçant au deuxieme tour. L'intruder fit arrête de pleurer berthier d'une balle DA dans les tripes comme si la vue du sang lui manque.


Apres la perte de mon Tankhunter mitrailleuse je me retrouve en retraite et oui le tomcat est arrivé.
Je me defend comme je peux en retraite, il sort quand même son intruder sniper mais j'arrive grâce a mon Tankhunter auto-canon et un kazak a lui faire le reste de l'armée sauf l'intervertor qui elle tue le Tankhunter d'une balle dans la tête avant d'allé violer le cadavre de mon russe.

J'ai très mal joue cette partie pas d'antipode, je n'ai pas utilise les Tankhunter alors que cela marche très bien contre les nomads enfin, je me bat jusqu'au bout et laisse prendre le large a mon adversaire.

o-0 Myk     250-0 Nod


5 ronde ou "DCD es tu la?"

Je tombe contre kantain, j'aime assez peu jouer contre cette adversaire qui oublie souvent les regles de base et qui lit très mal les scenarios enfin bon le destin on y peut rien.

J'ai donc l'initiative et la encore mes deux dogs warriors vont mettre en déroute au premier tour mon adversaire qui s'aura aussi en perte de lieutenant, ses para ne pourront pas arriver donc il fuit puis en deux ordres ne fait trop rien si ce n'est tuer le dog warrior restant qui avait un point de vie, l'autre étant colle. Sur les ORA sur le DCD Kantain décide de tuer le DCD alors que je le diriger vers moi(au chain rifle). Bon .......ok.
Sa raison "m'empêcher de faire des points bonus"......sympa non?

Sur cette partie mon adversaire n'a pas oublier trop de règle et surtout n'a pas beaucoup jouer

300-0 Myk     0-0 Katain      circule y a rien a voir.


Dernière ronde contre kennysdead sur "Nano-Bola et ce n'est pas une danse"

Je joue contre de l'AC sur nanobola je prends une fois de plus l'initiative.
Le scénario consiste a ramener des malades qui sont au centre de la table et de prélever leur virus sur une borne dans son camp ou par un médecin (celui ci peut louper)

Mon dog warrior avance avance avance et meurs tuant tout de même un soldat sorcier et un drone slave......Bon durok lui  arrive, contourne le flan, puis tue un soldat graine et enleve un point de vie au carontide et s'écroule. Berthier arrivant derrière met deux critiques au carontide qui ne s'en relèvera pas (désolé kenny)

Entre temps mon Tankhunter Mitrailleuse tue un enseveli sniper qui s'était reveler et fait reveler un malignos sniper qui finira dans les crocs des antipodes 3 ordres plus tard.
Les antipodes passant par la zone des malades seront infectes par le virus et un en mourra meme.....adieu bonus.
Le reste de mes ordres consistent a recuperer un malade et a le rapprocher.

Le reste de la partie va s'effectuer sans trop d'interaction kenny prends un malade je prends tous les autres et l'empeche de venir m'embeter dans mon camp la partie s'acheve sur une belle victoire de deux critiques de berthier (enfin belle belle...)

Apres mon mauvais apriori sur kenny plus je le vois plus je l'aime bien le contact humain doit aider. De plus je trouve ses compos sympas.

250-0 Myk   50-100 Kenny

Fin du tournoi je suis egalite parfaite avec Nod et les arbitres me declarent vainqueur car j'ai joué plus de "gros" que mon adversaire.

Bon tournoi. Mes Dogs Warriors ont fait de l'exercice, je les rentre a la maison  ;D
« Modifié: 02 juillet 2009 à 15:56:02 par myk »

Hors ligne Toshi

  • Néomancien
  • ***
  • Messages: 737
    • Voir le profil
Re : CR Open de Lyon
« Réponse #25 le: 02 juillet 2009 à 14:20:59 »
bons cr, belles victoires ;)

j'espère avoir l'occasion de jouer contre toi un jour :) voir pour une partie libre
ouais bon ben un bon coup de genoux dans les couilles tu vas voir james bond par terre avec un coup de tatane dans la gu eule ce qu'il va devenir !

Hors ligne sixpiedsousterre

  • Warcors
  • Néomancien
  • *
  • Messages: 767
  • Capitaine
    • Voir le profil
Re : CR Open de Lyon
« Réponse #26 le: 03 juillet 2009 à 18:09:39 »
Mon debrief d'arbitre:

Voila après Grenoble ou j'ai été mitigé, j'appréhendais un peu Lyon voire je ne voulais presque plus y aller la veille au soir.
Et puis paf on est parti, go 3h de bagnole plus tard on débarque à Bron ville d'architecture d'inspiration Ceaucescu, mais doté d'une présence féminine pas mal mais néanmoins livide, le soleil tout ca est resté chez moi :p.
Au final c'est surtout les Lyonnais qui m'ont impressionné, une belle communauté de jeu :)

Comme d'habitude l'installation des tables de jeu prend du retard, mais votre humble serviteur décline toutes responsabilités, et on commence le tournoi à 12h-12h30.

Et la je passe un week end de qualité avec des joueurs sympathiques, fair play avec un certain niveau de jeu de par leur questions.
J'en veux pour preuve par deux fois et sur des adversaires différents alors que kantain est complètement en tort du point de vue des règles ses adversaires lui concède l'action joué. Un fair play exemplaire dont ils ont fait preuve qui est tout à leur honneur.
D'autres joueurs m'ont montré des matchs de haut vol, avec un plaisir et un style de jeu original (le match nod Kenny en est l'illustration parfaite).
Non vraiment les gens bien et fair play se confirment dans cette stature et offrent une image de la communauté agréable.

Il a fallu aussi trancher avec quelques ex-æquo dont notamment la première place et sans Darkdoji j'aurai eu du mal à prendre cette décision tout seul sereinement.

En tant qu'orga merci aux gens merci aux boutiques merci au bureau Aegis.
Les Montpellierains merci à vous, je passe de très bon moment en votre compagnie, et le voyage fut encore un trip sympathique.

j'espère revoir tout ce beau monde pour Dijon.
Pas de solution, pas de problème !

Nod

  • Invité
Re : CR Open de Lyon
« Réponse #27 le: 07 juillet 2009 à 17:37:20 »
Disons le tout net, je n'avais pas envie de venir à Lyon pour ce week end poussage de figurines. L'idée même de quitter mon douillet cocon m'apparait toujours une idée absconte, une sorte d'anomalie sémantique, quelque chose d'obscène et vulgaire. En gros, non.

Mais hélas, Mr Pingouin, dit Pulpina, a réussit à jouer sur nos faiblesses, la vanité pour Myk, la compétition pour Pat, promesse de filles faciles pour Hugo et chantage affectif pour moi... Aussi, me suis-je laissé entrainer au delà des déserts radioactifs peuplés de zombies cannibales pour participer à cette rencontre.
Présent, certes, mais quelque peu distrait pour ne pas dire que mon esprit était encore à Montpellier, une ancre salutaire au cœur de ce pays barbare où, de toute évidence, les architectes locaux ont prit Ceaucescu comme modèle d'urbanisme.

En gros, dès très tôt le matin je n'ai pu m'empêcher d'éprouver pour vous tous une haine inextinguible, haine, qui, toutefois, n'était qu'un pâle reflet comparée à celle que je voue désormais à l’innommable Pulpina.
Faut pas me lever tôt, je ne suis pas du matin.

Après les classiques retards, décors pas placés, serrage de mains moites, et grommellement servant à vaguement engager un contact phatique avec des gens dont on sait très bien qu'ils sont là pour rire sur la tombe de vos espoirs humiliés, Ronan, dit si justement et si descriptivement six pieds sous terre, nous propose de jouter.

Aussi, je vous propose une sorte de compte rendu haineux sur ce week end. Le temps m’a manqué pour réagir à chaud, mais comme vous êtes des vautours assoiffés de malheur, je me suis dis que pour vous remercier de m’avoir supporter, je pouvais vous cracher mon venin au visage. Que les âmes sensibles s'abstiennent.

Round 1 : Oh la sale petite quantain !

Le premier scénario est VIP, celui où l'on doit ramener chez sois un pauvre gugus perdu sur un monde hostile, portant des documents tandis que, ironie du hasard, votre adversaire est exactement dans le même cas.
Oui, les créateurs de scénarii savent faire oeuvre de science fiction, au moins au niveau du pas si regretté Ron Hubbard.
La table est une vaste foret caillouteuse avec quelques rares bâtiments. Le décor ayant été mit en place un peu à la va vite, je ne vais pas m'étendre, les organisateurs devraient avoir suffisamment honte comme ça, inutile de trop les stigmatiser. Enfin, si vous voulez leur jeter des cailloux...

Mon adversaire, lorsque je le lis sur une liste dressé à la va vite est Quatain (écrit comme ça), et je me dis en mon fort intérieur qu'il faut drôlement s'assumer pour oser porter un tel pseudo. En fait, il s'avéra que le dit adversaire est Quentin, dont le massacre orthographique du nom n'était qu'un préambule à l'apparition juvénile d'un personnage dont le tee shirt revendiquait à qui voulait le lire sa fierté d'être, certes poussé au rang de la divinité, un parfait abruti.
En jeu, Quentin semble avoir avalé une fleur de chardon, ce qui expliquerait son humeur peu joviale, surtout quand celle ci finissant le cycle de la digestion essai de ressortir. La gravité de la situation (pousser des figurines) semble paralyser ses zygomatiques, qui ne retrouvent leur fonctionnalité que sur les corps fumants de ses ennemis.

Quentin porte l'auto satisfaction jusqu'à un rang rarement atteint, allant jusqu'à se vexer lorsque, vaincu, que dis je vaincu, élargi par Myk, j'avais osé prétendre que Myk était un joueur plus expérimenté que lui, d'où la dite dilatation. Mais le jeune homme n'en était pas encore là, il pérorait comme à son habitude, fier de son armée, dite Ariadna, l'armée qui roule toute seule, et de sa compo.
Il est tôt, je suis fatigué, je me laisse distraire par sa morgue assurance et me dit qu'il va falloir se montrer vigilant, d'autant qu'on m'avait bien prévenu que Quentin pouvait se montrer parfois à la fois redoutable et distrait à la fois.
Pas de chance, Ariadna, je connais bien pour à la fois avoir été ma première armée et celle que j'affronte la plus souvent.

L'armée de Quentin le distrait se compose en gros de deux corps : un gros paquet d'impétueux, hilander, dog warriors et autres gentillesses et d'un groupe fond de table, avec, pardonnez du peu, deux autocanons.

Ma liste est presque la même que d'habitude, avec un centre composé de la salamandre, deux drones à réactions totales et la horde de spécialiste qui va avec. Je la complète par un intruder sniper, en prévision des fumigènes qui ne manqueront pas.

Quentin le distrait place ses dog warrior et hilander au centre de la table, sans doute un peu trop, en protection de son vip, tout à coté de mon armée. Je lis dans ses yeux chafouin l'illusion de puissance, croyant me déborder tout de suite avec une telle force de frappe.
Pour ma part, je me contente de faire accompagner mon vip par un moran et un tomcat médecin. Je place le reste de mon armée pour avoir le maximum de ligne de vu. Quentin, qui se place après moi ne tient nullement compte de mes deux drones à réaction totale pour protéger ses dog warriors. Décevant pour un joueur si expérimenté.

Résultat, je commence mon premier tour par un déluge de plomb, si bien que les rares impétueux que je ne tue pas à mon tour seront impitoyablement découpés par les drones ou sauteront sur des crazy koala. En quelques jets de dés, il ne reste rien de la section d'assaut des ariadnais.
Mon moran récupère le vip et l'amène bien à l'abri. Il n'en bougera pas du reste de la partie.

Le reste de la partie est du tir au pigeon. Les tank hunter font un carnage, à la fois à la suite d'une tactique mainte fois éprouvée depuis des lustres : je suis caché, je tire, t'es mort, pas de riposte. De fait, il y en a eu, le garçon étant distrait, mais la chance préférait la jeune génération.
Quelques tours plus tard, son armée est en miette, mais la mienne ne fait pas trop la fière.
Lorsque le dernier tank hunter détruit ma salamandre, je me retrouve en déroute. J'ai beau réfléchir comment sauver la situation, je me dis que c'est mal barré.
Et là, je me dis, que ferait Pat dans cette situation ?
Et bien il compterait combien de point il reste à son adversaire à son tour actif, alors qu'il semble bien que la grande majorité des ariadnais avaient rejoins la terre mère sous la forme programmée de compost.
Comme je connais cette armée, je compte dans ma tête : oh ! C'est ballot, il reste sans doute moins de 90 pts, et ce, probablement depuis au moins un tour. Quentin le distrait porte bien son surnom.
Je l'invite donc à rejouer son tour, exécuté en dehors de la règle et l'invite à fuir, ce qu'il s'acquitte de mauvaise grâce.
La partie finit vite par une égalité, quentin invoquant un hypothétique sixième tour (j'en sais rien, je n'ai pas compté) ce qui le sauve pour le coup.

Je ne suis pas un joueur, du moins le crois je, particulièrement pinailleurs, je me classerais même dans la catégorie des laxistes, mais après avoir laissé passé nombre d'erreurs, d'interprétations vaseuses et surtout d'oublis systématiques de tout ce qui pourrait contrarier le jeu de mon adversaire, j'ai commencé à avoir des doutes sur l'expérience du jeune homme. Si on veut se targuer d'être au top du jeu, il serait bon d'apprendre d'abord la base des règles pour éviter de gagner sur des malentendus. Mais après tout, pour certain, qu'importe le flacon, pourvu qu'il y ait l'ivresse.

Round 2 : « Si t’es un faquin, mange un pingouin ! Si t’es un faquin, mange un pingouin ! »   (chant populaire)

La deuxième ronde nous emmène sur un décor bien différent, une superbe cité avec des bâtiments imposants, d'une hauteur inquiétante. Cette magnifique table nous était prêtée par Pi well, mon compagnon nomade.
Alors autant vous le dire tout de suite, je serais d’une indulgence coupable pour tout joueur nomade et sans pitié pour les autres. De toutes façons, vous êtes globalement laids.

Le scénario que nous jouions était « Evacuation ».
Trois zones sont définies, nous devons les contrôler toutes les trois avec un minimum de point, et tenter de lancer un appel au centre de la table pour que nos vaisseaux viennent nous évacuer avant qu’une catastrophe quelconque, météorites, éruptions volcaniques, grippe A ou premier tiers provisionnel ne viennent nous emporter.
C’est sur ce scénario que Roby et moi-même avions fait match nul à Grenoble, parce que je fus distrait sur les buts à atteindre et qu’il puisse, ainsi me ravir la première place.

Or qui trouve-je (essayez de prononcer cette locution, vous verrez, ce n’est pas évident) en face de moi : Pingouin !
Oh ! Lui il allait me payer ça. On n’ampute pas impunément mon temps de sommeil comme ça.

J’aligne une liste classique, que je rappelle pour les distraits : Zoé, Pi well (le robot, pas le joueur), 2 drones à réaction totale, intervertor lieutenant, Salamandre, horlogère, Daktari, Moran et tomcat ingénieur. 300 pts pile, 4.5 cap, 10 figurines.

En face, Pingouin place une compo en 10 figurine également. Que les joueurs Haqqislam me pardonnent, je connais peu les terminologies employées pour décrire ces troupes, aussi, vais-je rester dans le vague. Sa liste comporte un Djanbazan lieutenant, 2 naffatum, deux snipers en toge, de la poupoune médecin, des mutah iwa , un camouflé qui est mort camouflé, donc, je ne sais pas ce que c’était et un assassin suplanteur.

Je gagne le droit de jouer le premier et après les frustrations de Montpellier et de Grenoble (11 échecs de jet de commandement sur 12), je ne m’en prive pas.
Je place mes drones pour avoir les meilleures lignes de vue possibles, pi well pour en protéger un, la salamandre sur mon flanc droit (toujours mettre sa puissance de feu sur son flanc droit, Epaminondas est un bon professeur), mes spécialistes quant à eux sont au centre, cachés dans des grandes bennes ouvertes.
Une fois que Pingouin ait placé ses figurines, je place ma réserve, mon Moran, infiltré au plus loin, sur le monorail, au cœur de son dispositif. Inquiet, mon adversaire place son suplanteur derrière lui. A noter que ce petit groupe était très en hauteur, entre un monorail et quelques terrasses occupées par ses spécialistes et son lieutenant.
Le fait que l’assassin soit loin de mes lignes est déjà rassurant, mais mon moran caresse avec tendresse ses Koala dans l’espoir que ces derniers le protègent.

La partie commence.

De part et d’autre nous sommes équipés de nombreuses figurines disposant d’escalader plus, dont les snipers haqqislam. J’entame un duel avec l’un d’eux avec un drone, mais les distances, les couverts, le mimétisme font que les tentatives restent dérisoires.
Las, mon moran reste le mieux placer pour repousser ce sniper qui dispose d’un couloir de tir excellent. Mais ce dernier est cerné par les haqqislamites, ses chances restent minces. Je tente un coup un peu fou, avance mon moran (les koalas sautent en tous sens et prennent place proche du lieutenant et des spécialistes, et tire sur les deux sniper et le suplanteur qui avait décidé de placer une ora contre lui.
Mon moran est déchainé, en un ordre, il tue les trois haqqislamites (certes avec une chance assez vulgaire. Je n’ai plus à craindre des tirs de loin.
Il continue, élimine deux spécialistes sur trois et blesse le lieutenant. En deux ordres, le gros de l’armée adversaire est pliée.
Il ne me reste plus qu’à avancer mon intervertor et lancer l’appel.
Ma salamandre prend un objectif. Le reste de mes ordres consistent à faire arriver mon tomcat, qui va grimper un grand bâtiment, et surprendre le pion camouflé. Un tir de lance flamme plus loin, l’affaire est entendu.

Pingouin ne peut que subir. Le peu qu’il tente ne fonctionne pas. Les impétueux tentent de s’en prendre au moran bien installé en hauteur. Le lieutenant n’ose guère bouger, à cause des deux koala à coté de lui.
Il faudra qu’un naffatum monte à l’étage pour réussir à tuer le moran, seule victime de la partie de mon coté.

Mes drones disposant d’escalader plus, il leur est facile de trouver des lignes de vue et de dégommer ce qui reste, y compris le lieutenant.

Ma mobilité m’a permit de prendre facilement tous les objectifs, souvent grâce à une grande dépense d’ordre (trois figurines ont franchis plus d’un mètre dans cette partie). Le reste est du à la chance du premier tour et ce moran décidément exceptionnel.

« Si t’es un faquin, mange un pingouin ! Si t’es un faquin, mange un pingouin ! »  …
Bien fait pour lui.

Je me permets toutefois de préciser qu’haqqislam me parait une armée difficile à jouer, avec des troupes légères, sans un vrai corps sur lequel s’appuyer. C’est une armée difficile à jouer et Pingouin le fait avec courage. Moi, je n’oserais pas. Je ne sais pas si il existe des armées plus faibles que les autres, mais si c’est la cas, haqqislam en fait parti. Mais peut être je connais bien les nomades et pas assez les autres.

Round 3 : Le retour de Kamau

Le sort, qui est souvent traité de cruel, mais qui est seulement idiot, nous avait retiré Kamau quelques temps, et ce fut donc avec plaisir que nous le retrouvions. Evidement, c’est ballot de continuer à porter ce pseudo alors qu’il joue désormais Ariadna. Je ne juge pas.
Même constatation que pour Quentin, ariadna, je connais bien, et je sais gérer. Je prévois une bonne raclée.

Le scénario est pirate bay, LE scénario pour nomade, où il faut pirater 4 bornes, de préférence dans l’ordre, face à un ariadna dépourvu de hacker.

La table est une foret assez dense avec un énorme rocher en son centre, surmonté d’un temple bouddhiste (l’univers est décidément peuplé de n’importe quoi), un obstacle capable de couper un grand nombre de lignes de vue.

Je gagne encore le premier tour et me place en premier. Liste classique, disposition classique (salamandre, aile droite, drones séparés cherchant les lignes de vue et non les couverts).
En face, Kamau place une composition très légère, avec des infiltrés, un dog warrior, un kazak sniper, trois irmandinos... Le reste, hélas, je ne m’en souviens plus trop.

La partie commence par de nombreux échecs de piratages de ma part, ce qui raccourcit mon tour. Toutefois, ma salamandre, en quelques ordres, pulvérise le flanc gauche adverse, y compris, et celui là, je l’avais bien vu, le satané chasseur lance colle (on vous voit trop venir les ariadnais).

A son tour, Kamau lance son dog warrior, protégé par le décor central. Sur le chemin, toutefois, une fois l’obstacle passé, il sera mis en pièce par tout un arsenal de tir défensif, et viendra mourir aux pieds de Zoé, sa cible.
Le dog warrior a trop voulu rester en vie, en esquivant, jusqu’à la fin, alors qu’en s’en moquant, il serait mort de la même manière, mais ne serait pas parti seul, loin s’en faut.
Que Dieu bénisse le cœur de Kamau et son affection pour les bêtes à poils.

Il ne suffit alors à mes spécialistes qu’à s’avancer, prenant les 4 objectifs, deux pour Zoé, un pour mon horlogère qui a pas mal marché encore une fois, et un pour mon tom cat judicieusement parachuté à coté du dernier objectif.
Mon plan de départ, lors du positionnement des bornes a marché. J’aime qu’un plan se déroule sans accroc.
Le reste est un échange de tir entre la salamandre et les derniers survivants qui, malgré leur armement, fusil de sniper, mitrailleuses, n’ont pas pu faire grand-chose face à la puissance de feu du tag. Suffit de n’en prendre qu’un à la fois.

On sent que Kamau a du s’absenter quelques temps, car les erreurs qu’il a commise n’ont pas pardonnées. Sa liste était bien molle pour une liste aradnaise, mais je ne vais pas m’en plaindre, c’est assez reposant. Evidement, moi et mes trois drones et 7 spécialistes, je n’étais pas très fier d’avoir bousculé une armée si fair play.
Mais je dis ça parce que c’était Kamau, les autres, j’aurais jubilé de les voir pleurer.

Nod

  • Invité
Re : CR Open de Lyon
« Réponse #28 le: 07 juillet 2009 à 17:38:19 »
Round 4 : Le bien contre le mâle

J’ai lu le cr de Myk concernant cette partie. C’était mignon.
Ca a un coté peluches bisounours modèle gros-câlin. On y voit Myk jouer le rôle du singe savant, tentant d’imiter son maitre dans le compte rendu rageur. Evidement, il l’a fait en empilant des mots retenus de droite et de gauche, mais sans êtres véritablement solidaires les uns des autres. Par contre, et là, je veux bien lui accorder, il reste mon maitre en mauvaise foi.
L’inconvénient de Myk, c’est qu’on sent bien qu’il essai d’être pertinent, mais hélas, son cerveau est une entrave.

Rétablissons donc la vérité.

Je tombe, sur le scénario percé, scénario d’une finesse exemplaire, face à mon rival, mais néanmoins ami, par pure complaisance coupable (peut on, de toute façon, parler d’amitié avec son animal de compagnie, complicité tout au plus), Myk, dit le tueur d’enfants.

Pour des raisons inconnues, Myk parvient à faire des scores dantesques malgré ses piètres qualités, ce qui fait, qu’étant tous deux en tête de classement, l’affrontement est inévitable, comme à Grenoble.
Là, je m’adresse à tous ses adversaires pour les stigmatiser. Comment avez-vous pu le laisser passer ainsi. Il vous a payé, avouez le.

Encore un jet de commandement réussit (quel exploit, mais j’ai peur d’avoir épuisé mon capital chance pour un moment). Je choisis de commencer le premier.

Nous sommes dans un vaisseau, de nombreuses pièces sont disposées enserrant une vaste place centrale. Interdiction de monter sur les toits (il y a un plafond), ce qui facilite la défense des couloirs de pénétration lors d’une percée.
Il y a peu de place pour faire passer des gros socles, à peine deux couloirs possibles. Ca ne va pas être facile.
Myk présente une liste avec pas moins de trois dog warrior et ses tank hunter en couverture, chasseur lance colle et line kazak ferment le ban. Pas d’antipodes, ce qui m’arrange. Finalement en affrontant 3 ariadnais lors de cette rencontre Lyonnaise, je n’aurais jamais croisé mes bêtes noires.

Ma liste est un peu changée, Zoé et pi well (trop difficile à faire sortir) et ma daktari laissent la place à deux morlock et un intruder sniper.

Mon premier tour consiste à avancer toute mon armée pour prendre des bons postes de tir. Mes drones, grâce à leur vitesse et escalader plus, prennent de bonnes places, privilégiant la ligne de tir au couvert. Mon intervertor est cachée dans une chaufferie, les morlock et l’intervertor tiennent le flanc droit. La salamandre est eu centre, pas le choix, elle ne pouvait pas passer autre part.

Regardant la disposition des figurines de Myk., je vois la faille. Je peux infiltrer, si les dog warrior sont éliminés, ma salamandre au cœur du réseau des pièces du vaisseau et éliminer tous ses kazak un à un avant de sortir. Je gageais que son lieutenant était dans le lot. Restait à éliminer son chasseur lance colle qui ne pouvait manquer à son style de jeu.
Le moran vise le camouflé le plus avancé, qui se révèle pour tenter une opposition. C’est bien lui. Grave erreur, le chasseur est tué par mon homme du tournois.
La salamandre s’avance alors et exécute un dog warrior (sur une succession de jets d’armure assez lamentable de la part de Myk).
Le positionnement de mon armée ayant pris beaucoup d’ordre, je ne fais guère plus.
Myk fait arriver Duroc sur mon flanc droit, là où se trouvent mon intruder (camouflé) et les deux morlock. Ces derniers se retournent. L’intruder tire et blesse le gros chien. Celui-ci tente de tuer quelque chose et commence à échanger des tirs avec tous ces gens. Il n’y survivra pas. Contrairement à ce qu’à dit Myk, Duroc a encaissé un grand nombre de tir avant de tomber, moi aussi, mais en en ayant plus pris que moi, il devait mathématiquement s’incliner.
Le dernier dog warrior tente sa chance de ce même coté. Les morlock ne parviennent pas à l’arrêter (grâce à des jets d’armure assez obscènes). Je tente même un corps à corps entre morlok et Chiend e guerre. Inutile de vous expliquer la suite.
L’intruder résiste comme un dieu, encaisse de nombreux tirs (il était, il est vrai derrière un couvert fort pratique) jusqu’au moment où, pour des raisons étranges, le dog warrior contourne cette scène de combat et vient se jeter devant les deux drones à réaction totale, qui, pendant tout ce temps n’avaient pas de ligne de tir sur cette zone.
Pan ! Pan ! Pan ! Plus de dog warrior.
Myk pleure qu’il n’a pas de chance. C’est vrai, courir face à une mitrailleuse lourde, il n’y a pas de raison qu’il meure.

De l’autre coté du terrain, Myk lance un volontaire calédonien sur le moran. Les deux koalas l’impacte, mais l’homme en jupette survit aux deux explosions, puis aux tirs du moran. Un échange de tir intense oppose les deux hommes, et le volontaire l’emporte enfin, brièvement, puisque passant dans la ligne de feu d’un drone, il rejoint ses ancêtres.
Il ne reste plus qu’à Bertier à arriver, mais n’ayant plus d’ordre (après en avoir joué au moins 30), le tour de Myk finit.

A mon tour, l’intruder se débarrasse facilement de Bertier., La salamandre s’avance pur accomplir son œuvre de destruction et s’oppose au tank hunter mitrailleuse qui se révèle en ora. Là, je me dis que c’est une erreur digne d’un Quentin, face à une salamandre, le tank hunter, même à couvert n’a aucune chance. Grossière erreur. Une suite d’opposition à la statistique digne du ministère de l’économie fait que ma salamandre ne parvient même pas à secouer l’ardianais qui en retour lui inflige deux blessures.
Il ne reste plus qu’un point de structure à la belle mécanique lorsque celle-ci pénètre enfin dans le réseau des pièces tenu par les kazak. Je ne suis plus à l’abri d’un critique, aussi me décidais je d’en faire le minimum et de tracer vers la sortie. Je tue un kazak mais manque de me faire abattre par un second. Finalement la salamandre sort, mais j’ai eu chaud.

Pour dégager le tank hunter mitrailleuse, je fais venir mon tomcat proche de lui et un duel, qui n’en sera pas un, s’engage. Le TH sera grillé par le lance flamme mais il aura le temps d’emporter l’ingénieur pompier avec lui.

Le reste de la partie consistera à Myk à dérouter, et moi à faire traverser à pieds toute la table à mon intruder. Il sort discrètement, refusant toute opposition.

Myk, pour se venger, lancera son TH autocanon contre mes drones et les détruira tous les deux ainsi que mon horlogère.
Il ne me reste plus que mon intervertor toute seule sur la table. Allez ! Soyons fous, je la sort de sa cachette et elle tire de loin sur le tank hunter. Le dernier critique de la partie vengera tous mes morts, mon intervertor se disant que toutes ces heures passées sur les fps ont finalement servi à quelque chose.

Myk prend sa déculottée, et c’est justice. Je me détache définitivement vers les sommets du classement. Il ne me faut plus grand-chose pour assurer une victoire nomade bien méritée.

Round 5 : Alliance AC/Nomade contre le drone fou.

Je retourne pour la 5eme ronde sur la table de Pi well, là où se trouvent tous ces hauts bâtiments. C’est une table qui m’avantage beaucoup, aussi ne râlais-je point trop.

Voici que Kenny se dresse sur mon chemin de gloire, il allait morfler. Hélas, une étrange affection m’empêche à la fois d’être cruel avec ce jeune homme et à fois de dire du mal.

J’aligne ma liste classique, lui une liste AC des plus tranquille, avec beaucoup de spécialistes et un seul vrai combattant, le carontide lieutenant. Ma liste toutefois renonce à la daktari, qui sert peu, il est vrai, et laisse sa place à deux morlocks. Je n’aurais pas à regretter ce choix.

C’est le DCD rodéo qui doit nous départager.

Je vais commencer, et je place mes drones en ligne de vu, mes spécialistes au centre, mes morlocks sur chaque coté, ma salamandre sur le flanc droit non loin du carontide. Enfin, mon moran est en avant toujours vers le chef adverse.

La partie se joue en deux étapes, deux endroits distincts, aussi, je vais me permettre une narration non linéaire.
Sur mon flanc droit va se dérouler la bataille proprement dite entre le carontide, les snipers camouflés de l’ac et autres saloperies à mes drones, ma salamandre, un morlock et le moran.
Un énorme terrain vague nous sépare. Il a la taille suffisante pour que nous ne puissions nous voir. Considéré, d’un commun accord, comme un arbre, ce gros décor va nous interdire un moment tout combat au niveau du sol.
Un camouflé s’opposera au moran et le tuera rapidement, mais ses deux Koalas vengeront la mort de leur maitre.
Le carontide va se battre contre les deux drones à réaction totale avec son petit fusil à plasma. Au regard de la portée, j’avais un avantage impressionnant, mais le carontide a des caractéristiques très au dessus d’un simple drone. Trois tir à 5 contre 4 tirs à 6, le carontide va emporter toutes les oppositions, sur des critiques, parfois deux à la fois. C’est face à la salamandre que le chef Ac va devoir s’incliner, les critiques ayant changé de camp.
Le reste des combats va opposer mon morlock à des infiltrés, camouflés et autres guerriers sorciers. Le morlok mourra, non sans emporter tout le monde.
La salamandre par la suite ne servira plus à rien et restera sur place toute la partie.

Le vrai scenario va se passer de l’autre coté, dans un dédale de caisses, de coursives et de tonneaux.
D’entrée, Zoé s’empare des donnes informatiques du DCD et va se cacher loin, loin…
Morlock, horlogère vont s’opposer aux spécialistes de Kenny et tout le monde va finir collé. Le DCD fou va presque entièrement anéantir nos deux armées, malgré nos tentatives de le maitriser, à tel point que nous allons finir par cesser de nous tirer dessus tant le drone nous agace.
Toutefois, avant de finir paralysé, l’ingénieur de Kenny parviendra à voler un morceau du drone.
Toutes mes tentatives de fin de partie vont échouer et pourtant je n’aurais pas ménager mes efforts.

Mon tom cat arrive par l’extrême coté de mon flanc droit. Il gravit une haute tour pour y réparer un drone à réaction totale qui pouvait encore l’être.
Ce dernier va traverser toute la table grâce à ses compétences de mouvement, pour tenter de paralyser le dcd grâce à sa compétence répétiteur. Il finira collé.
Le tom cat se met alors en route. Vous savez combien d’ordres il faut aligner pour faire traverser une table à un piéton de base. Il décollera l’horlogère et le drone. Mais la partie était trop avancée, et je dois renoncer à extraire plus d’information du drone.

J’en ai 2, Kenny, une information. Nous avons joué le scenario à fond, d’abord l’un contre l’autre, puis presque alliés contre ce satané drone.
Lui, s’en sort bien, merci pour lui.

Partie fort amusante, comme toujours avec Kenny, surtout quand, au tout dernier tour, un de ses morts revient à la vie grâce à son automédikit et vient chercher des noises à la salamandre. Je lance un regard attendrit à Kenny avant de griller au lance flamme lourd cet imprudent.

Je déteste ce dcd. C’est la seconde fois qu’il bat mon armée.

6eme et dernier round : l’Avatar de Robby.

Il ne reste que Robby le barbare en travers de mon chemin. Je suis assuré, si je marque ne serait-ce que 25 pts que seul Myk, qui est dans la même équipe que moi, peut me rattraper. J’ai une avance conformable, aussi entamais-je cette partie avec sérénité. De plus, ayant sévèrement battu Myk, je pense que l’affaire est entendue.

Toutefois, Robby reste un adversaire à ne pas sous estimer. Ce sera notre troisième rencontre, les deux précédentes parties s’étaient finis par des matchs nuls. La dernière, à Grenoble, aurait du voir ma victoire, ayant sévèrement secoué l’armée de Robby, mais je n’ai pas eu le droit à mon dernier tour, faute de temps. Robby avait joué un tour de plus que moi, et cela m’avait couté la première place. Non que j’y tenais absolument, mais l’égo est une bête vorace et il faut la nourrir de temps en temps.
Il était donc temps de laver cet affront et je comptais bien jouer le scenario le plus possible.

Robby gagne le premier tour. Il place une armée Ac pas drôle du tout, guerriers sorciers, un medtech, un drone à réaction totale et surtout un avatar.
En face, je prends ma liste classique, qui a mainte fois fait ses preuves. La seule originalité c’est que je préfère un tom cat médecin et le place tout de suite sur le terrain de jeu. Je cache tout le monde, sachant que je ne commence pas, le moran, comme à son habitude, très en avant, mais après le placement de l’avatar, ce dernier étant un grand stratège.

Le scenario est nanobola. Les malades sont disposés un peu éparpillés, au cœur d’une cité aux ruelles étroites. Une sorte de grande ferme fortifiée, gros bâtiment disposant d’une vaste cours intérieure, se dresse au centre de la table, gênant beaucoup les lignes de vue.
Robby cache ses spécialistes dans des arrières cours de bâtiments d’inspiration moyen orientale, son drone sur un toit, l’avatar au centre de son dispositifs. Ma disposition est classique, je planque tout le monde sauf les drones à réaction totale, mais j’ai peu de ligne de vu.
Ma salamandre est cachée derrière un bâtiment, attendant son heure, mon lieutenant couchée sur un toit.
On se croirait dans une cité algérienne des années 60, avec ses ruelles étroites, ses toits plats, ses cours intérieures, c’est assez pittoresque.
Robby est super nerveux, il joue un bon classement sur cette unique partie. Moi, pas du tout, aussi ai-je des facilités à le rassurer, mais peine perdue, l’homme sera certainement exécuté par ses pairs si il échoue. Et exécuté de façon dégelasse, limite moyenâgeuse.

La partie commence et là Robby fait un truc super étrange, pour ne pas dire contre productif. Il décide de tuer mon lieutenant à coup de lance grenade lourd, de façon spéculative. Il y passera tout un tour pour réussir à mettre mon intervertor dans un état d’inconscience. L’oublie de l’impétuosité des guerriers sorciers oblige l’honnêteté de robby de finir son tour.
Bah, je ne m’en fait pas, je renomme immédiatement un nouveau lieutenant, ma salamandre. Mon tour est finit.

Robby lance cette fois ci ses impétueux qui seront impitoyablement pulvérisés par les drones. L’avatar ordonne à un malade de le suivre. Sur son flanc droit, bien à couvert un esclave va en chercher un autre. Rien de plus ne se passera.

L’heure de la vengeance à sonné.

Le moran s’avance, en déplacement prudent, échappant à la vigilance de l’avatar. Il se cache et ouvre son répétiteur. Zoé n’a aucune pitié, elle paralyse l’avatar.
La salamandre s’avance et ne fait qu’une bouchée du drone à réaction totale de robby, laissant le champ libre à toute mon équipe.
Grace à son escalader plus, le tom cat monte alors facilement sur le toit où git l’intervertor et la soigne.
Le reste est de la prise de position de ma part.

L’avatar décide alors de reseter. Immédiatement les deux kola lui sautent dessus et lui infligent un dommage.
Il échoue de nombreuses fois (à 17 quand même) et lorsqu’il réussit enfin son reset, mon intervertor, avec la cruauté de la revanche l’en empêche. Robby menace d’en finir en avalant ses propres dés, mais finit quand même par faire redémarrer la bestiole. Il décide de sortir de la zone du moran en emportant avec lui un malade. Et paf, il est à nouveau paralysé par mon intervertor.

A mon tour, je prends la décision de ne pas faire trop durer la cruauté de cette situation. Ma salamandre franchit avec difficulté les cours intérieures successives et se place devant l’avatar. Le canon hyper magnétique ne lui laisse aucune chance et le dieu vivant chute, comme toutes les fausses idoles avant lui.

Le moran ramène alors un malade. La salamandre a toutefois consommé beaucoup d’ordre pour se placer, mon tour finit.

Robby n’a que peu d’option, il ramène les deux malades à sa borne de soin et finit son tour. Le reste de la partie, il maintiendra ses unités en place pour éviter la déroute.
J’ai donc le champ libre pour ramener les 4 autres malades à ma borne. Hélas dans l’opération, le moran décédera, hélas sur une mauvaise lecture du scenario, à cause de la contamination, me privant de 100 pts bonus qui allaient avoir son importance.
Ce sera la seule perte dans mon équipe lors de cette partie, ma daktari l’achevant au sol à la suite d’une mauvaise manœuvre.

C’est donc une belle revanche à la fois sur le bourinisme, mis en défaut par les hackers nomades, et à la fois sur Robby, qui avait échappé injustement à son juste sort à grenoble. La trop grande nervosité de Robby lui a fait faire des erreurs indignes d’un joueur de son niveau, la chance , comme toujours, s’est chargé du reste.

In fine

Au final… Myk est déclaré vainqueur. Pour des raisons incompréhensibles, il arrache des tombereaux de points à ses adversaires, sans doute en usant de son fair play légendaire, mais surtout suite à l’invraisemblable décision de Quentin de détruire le dcd, offrant la victoire totale à Myk. C’est navrant de gagner comme ça.
Or, l’usurpateur et moi-même sommes à égalité, malgré l’apport en point inespéré de la part de Quentin, une égalité parfaite. Les arbitres nous proposent alors, pour des raisons idéologiques dans l’air du temps, il ne peut avoir qu’un vainqueur, de nous départager avec une nouvelle partie.
Avec 6 parties dans les pattes et bien moins d’heures de sommeil, nous avons, avec une politesse toute de circonstance, émis une fin de non recevoir à cette idée, d’autant plus que nous nous étions déjà affronté et que j’avais dominé Myk sans discussion possible (250 à 0).
Mais non, les arbitre ont choisi Myk parce que… parce que… par pur racisme, car les gitans, qu’ils soient manouches oud e l’espace, dérangent toujours autant le bourgeois.

C’est donc une injustice de classe, une décision raciste et xénophobe qui prive la nation nomade de sa juste place. Mes camarades de voyages seront d’accord avec moi, je pense.

C’est bon, j’ai insulté tout le monde, lancé des rumeurs ignobles sur tout un chacun, y compris les arbitre, je pense que le boulot est fait, cette fois ci, le public sera, je l’espère ravis.

Post criptum

Une fois de plus, je n’ai pas fait très court, et je m’en excuse auprès de tous ceux qui ont eu le courage de lire jusqu’au bout, et surtout assez vite avant que Mr Gob, dont le sens de l’humour est perfectible, ne taille à la tronçonneuse dans ce texte.
Car pour tout ceux qui ne l’aurait pas compris, cette haine savamment distillée, ces propos cruels sous pesé avec précisions, cette amertume feinte ne sauraient cacher le plaisir sincère que j’ai eu à passer ce week end avec vous tous, sans doute la communauté de joueur du meilleur niveau qui soit, même si ma santé, elle aussi perfectible, me rend ces déplacements de plus en plus difficiles et douloureux.

Allez, public, ne sois pas triste, vous rêverez votre idole* un de ces jours. En attendant, n’oubliez pas d’acheter votre poupée « Myk : fais lui payer ses crimes » et de lui infliger tous les sévices possibles, c’est extrêmement relaxant. En plus c’est remboursé par la sécurité sociale.

A bientôt… je vous hais…

* Pour ceux dont le cerveau serait composé à 78% de saintdoux, votre idole, c’est moi, évidement.

Hors ligne jabberwock

  • Bureau AEGIS
  • Néocréator
  • *
  • Messages: 2325
  • grosse pourriture de l'espace [dedicace a oni ;-p]
    • Voir le profil
    • la bouboutique de Jabb'
Re : CR Open de Lyon
« Réponse #29 le: 07 juillet 2009 à 21:17:57 »
bon bin j'ai "bien fait" de ne pas venir, mois qui voulais faire "original" avec un avatar...
Avant, j'etais schizophrène. Maintenant, nous allons mieux.

Mes bébés: dezy.over-blog.fr, echo.over-blog.net,

On facebook: jabb

Hors ligne darkdoji

  • Modérateurs
  • Néocréator
  • ***
  • Messages: 3140
    • Voir le profil
Re : CR Open de Lyon
« Réponse #30 le: 07 juillet 2009 à 22:09:30 »
et un des autres joueurs qui n'a pas pu venir amenais aussi le sien...
Warcor Lyon

et la le Ninja hacker répondit à l'Avatar: bzzzzzzjopj! et celui-ci s'évanouit sous tant de violence ...

Hors ligne Cedwfox

  • Warcors
  • Néocréator
  • *
  • Messages: 3136
    • Voir le profil
    • L'atelier de Cedwfox
Re : CR Open de Lyon
« Réponse #31 le: 08 juillet 2009 à 07:21:39 »
Nod, c'est où qu'on peut acheter notre poupée « Myk : fais lui payer ses crimes » ?

Je ne te remercie pas pour ce compte rendu haineux, je dirai même que je te crache à la figure ! Ta prose est immonde et indigeste, inintéressante et vide de sens.

;)
On dit GENERALISTE, pas Vanilla. La vanille c'est un parfum de glace (ou de yaourt) !

Hors ligne jabberwock

  • Bureau AEGIS
  • Néocréator
  • *
  • Messages: 2325
  • grosse pourriture de l'espace [dedicace a oni ;-p]
    • Voir le profil
    • la bouboutique de Jabb'
Re : CR Open de Lyon
« Réponse #32 le: 08 juillet 2009 à 07:39:27 »
Le seul truc, c'est que je ne vois pas pourquoi myk est declaré vainqueur, alors qu'ils avait mechament derouillé contre nod...  r)
Avant, j'etais schizophrène. Maintenant, nous allons mieux.

Mes bébés: dezy.over-blog.fr, echo.over-blog.net,

On facebook: jabb

myk

  • Invité
Re : CR Open de Lyon
« Réponse #33 le: 08 juillet 2009 à 08:18:13 »
Parce que je suis beaucoup plus beau! Les arbitres ont su reconnaitre le vrai gagnant, il ne peut en rester qu'un......et ca sera moi.

Myk "jesus te garde"

Gurhal

  • Invité
Re : CR Open de Lyon
« Réponse #34 le: 08 juillet 2009 à 09:09:49 »
par contre il serait temps d'avoir des procédures tournois qui ne changent pas en cour de route et qui pense a tous les cas de figures de classement...

Hors ligne sixpiedsousterre

  • Warcors
  • Néomancien
  • *
  • Messages: 767
  • Capitaine
    • Voir le profil
Re : Re : CR Open de Lyon
« Réponse #35 le: 08 juillet 2009 à 14:04:48 »
Le seul truc, c'est que je ne vois pas pourquoi myk est declaré vainqueur, alors qu'ils avait mechament derouillé contre nod...  r)

Dilemme de fin de tournoi les deux premiers sont ex æquo, il faut trancher ne serait ce que pour l'ITS mais surtout pour la Golden League.
On en discute avec Darkdoji, et une solution se dégage:
Myk a joué et à gagné avec des scores plus large contre des joueurs de meilleurs niveau que ceux que Nod a affronté qui lui a eu des matchs plus serré.
On décide d'un commun accord de déclarer Myk premier.

Citer
par contre il serait temps d'avoir des procédures tournois qui ne changent pas en cour de route et qui pense a tous les cas de figures de classement...

Je suis preneur de tes idées la dessus, car ca n'est pas évident d'avoir des solutions impartiales qui collent à la situation.
Pour ce coup j'ai repris la même façon de trancher que pour Montpellier avec le classement du 4ieme ex æquo sur une idée de Boll's.
Et puis vous faites "chier" aussi :P , en 6 rondes avec des scores s'échelonnant de 50 à 500 par tranche de 25 minimum jusqu'à 75 les deux premiers s'arrangent pour faire exactement le même score...
Pas de solution, pas de problème !

Hors ligne Bawon Samdi

  • Warcors
  • Néoterrien
  • *
  • Messages: 1908
  • Lille
    • Voir le profil
Re : Re : Re : CR Open de Lyon
« Réponse #36 le: 08 juillet 2009 à 16:27:08 »
Je suis preneur de tes idées la dessus, car ca n'est pas évident d'avoir des solutions impartiales qui collent à la situation.
On prend le classement à chaque ronde et on regarde qui a été le plus souvant devant l'autre ? ça donne une idée du joueur qui a été le plus régulier au fil du tournoi.

MrPingouin

  • Invité
Re : CR Open de Lyon
« Réponse #37 le: 08 juillet 2009 à 17:29:08 »
Bonjour gens d'outre-tombe !

   Je préviens tout de suite avec ma mémoire de poisson rouge ( Le Pulpina attaque aussi le cerveau ) ne comptez pas sur moi pour faire un C.R. Par contre je vais donner mon avis sur les scénarii qui étaient super mais où je vais quand même dire ce que je modifierais. D'abord parce que j'aime donner mon avis et que ça peu inspirer des gens ( J'aime aussi rêver en effet.)

   Mais avant cela, merci à tous les joueurs pour ce weekend bien sympa, merci aux organisateurs qui ont quand même assuré la cacahouète, merci aux sponsors qui se foutent carrément pas de notre gueule, merci à Pat pour nous avoir conduit, merci au cul de six pied qui parcours les autoroutes d'une manière admirable et merci aux Montpellierains.

   Si j'avais quelque chose de négatif à dire sur ce tournoi, à part mon mauvais classement ^^, c'est juste que certaines tables étaient pas idéale pour de l'infinity alors que d'autres étaient vraiment génial.


V.I.P.:

Le bémol se fait clairement sur le déploiement. Pour commencer je n'autoriserais que 50 pts d'armée dans l'escorte ensuite je changerais la façon de se déployer.

Option 1: On place un gabarit circulaire le plus proche du centre de la table. Les deux V.I.P. doivent être déployé dans le dit gabarait. L'escrote, quand à elle, se trouvera à au moins 10 cm du V.I.P. ( vers son bord de table uniquement) mais pas à plus de 20 cm de celui-ci.

Option 2: Les V.I.P. sont dos à dos au centre de la table et bénéficie d'un mouvement impétueux de retraite gratuit avant le début du premier tour du joueur. L'escorte est déployé entre 5 et 15 cm du V.I.P. dans son bord de table.

Option3: On place le gabarit de petite larme au centre de la table en l'orientant dans son bord de table. Le V.I.P. peut être déployé n'importe où dans celui-ci à la condition que son socle rentre entièrement. Même chose avec l'escorte en utilisant la grande larme en sachant que le V.I.P. doit aussi être inclus dans le gabarit.


Évacuation:

Ce scénarios est ma grande angoisse car je ne maîtrise vraiment pas le concept du déploiement en carré. Pour ma part je ferais simplement une rotation des zones de déploiement standard de 45°.

Pirate's Bay:

J'aime beaucoup l'idée de pas pouvoir utiliser de répétiteur mais ça tourne quand même beaucoup à la traque du spécialiste. La je verrais bien l'ajout d'une 5ème borne au centre de la table, le but étant de la détruire.

Partie 1: Seul les 4 bornes standard sont sur la table. Elles doivent êtres activées ( hack ou ingénieur (et pourquoi pas lieutenant avec son ordre ) ) afin de rentre disponible la 5ème borne. Chaque relais rapporte 50 pts de victoire à celui qui l'active.

Partie2: Quand les 4 bornes ont été mis en service, la 5ème est placé/deviens destructible/autre au centre de la table. Seul les armes EXP peuvent l'endommager. La destruction de la borne rapporte 100 pts.

Percée:

Grand classique. A la limite pour éviter que ce soit simplement de la poutre et pour faire ressortir le fait que c'est une percée ( à mon sens, il s'agit de traverser les lignes ennemies le plus vite possible ), on peut modifier les conditions de victoires:

-50 pts par tranche de 100 pts sortie de la table.
-50 pts par tranche de 100 pts ennemie sur la table.


D.C.D.Rodéo :

J'ai beaucoup aimé cette version. Ce que je rajouterais c'est simplement une option « destruction ».

Situation A: Quand le drone tombe à 0 STR il explose. Jet de BLI pour chaque partie restante sur le drone avec jet de dispersion pour toutes celles qui ont résisté.
Situation B: Un ingénieur place et fait exploser une charge creuse sur le drone qui tombe à 0 STR. Pas de jet de BLI, seulement celui de dispersion pour les pièces restantes.

Nanobola:

Je dirais qu'il faut modifier un peu le déploiement des malades. Par exemple on peut garder les distance mais rajouter qu'il ne peut y avoir plus de 2 malades à moins de 20 cm d'un troisième.

Sinon on peut aussi mettre plein de civil partout au centre de la table dont seulement 6 sont malades. Un jet de médecin/infirmer réussi ou l'examen à la machine permet de lancer un dé. De 1 à 10 c'est un malade, on récupère l'échantillon. De 11 à 20 c'est une personne saine.


Allez à bientôt.

MrPingouin dit Pulpina.

Hors ligne sam

  • Néo O-12
  • *
  • Messages: 66
  • Ariadna power!
    • Voir le profil
Re : CR Open de Lyon
« Réponse #38 le: 08 juillet 2009 à 17:57:14 »
Je suis assez fan du concept de mettre plus de pions civils et de devoir déterminer qui est infecté avec les médecins et infirmiers, sur nanobola. :)
Dieu quand il s'y met, il y va pas avec le dos de la cuillère!

 

//TODO Delete next line for Theme v203 compliance?