Nouvelles: Forum francophone de l'association Bureau Aegis,
dédié au jeu de figurines Infinity.

Archives des articles

120 Invités, 1 Membre
 





TUNGUSKA CHEERKILLERS



Citer
"De femmes objets à femmes aux objets contondants". Devise des Cheerkillers de Tunguska.




L'un des slogans promotionnels du Stade de Tunguska dit que, sans ses pom-pom girls, Aristeia! ne serait qu'un jeu, car elles font tout le spectacle. Les équipes de pom-pom girls masculines et féminines de ce stade sont parmi les meilleures de toute la Sphère et la compétition pour les rejoindre est brutale. Mais une fois à l'intérieur, le lien de fraternité ainsi tissé entre les membres de chaque groupe est indestructible, car sans un véritable travail d'équipe et une coordination parfaite, le spectacle ne pourrait pas fonctionner. Et le spectacle des pom-pom girls du Stade de Tunguska est un grand moment qui peut même vous faire oublier le match d'Aristeia ! que vous regardiez. Ce n'est pas pour rien qu'un autre des slogans de ce stade est : "Il n'y a pas de mi-temps au Stade de Tunguska", car personne ne veut quitter son siège lorsque ces pom-pom girls sautent dans l'HexaDome. En plus de la parfaite condition physique requise pour s'y engager, elles se vantent également de leurs implants d'amélioration fabriqués dans les Laboratoires Noirs de Bakounine, du genre que seul le gros budget de Tunguska peut se permettre de payer et qui les rendent supérieures à n'importe qui dans leur ligue, portant ainsi le spectacle à un niveau surhumain. Ces dames et ces messieurs ont même une véritable légion de fans et d'adeptes qui aspirent à leur ressembler.


Ce que peu de gens savent, c'est qu'il n'y avait pas de plus grand fan qu'Anatoly Lavochkin, ancien propriétaire du stade et un membre important de la Struktura. Il semblerait aussi que ce soit son admiration excessive pour les dames de l'équipe qui ait provoqué le changement à la tête de l'organisation Lavochkin. Lorsque sa femme, Ksenia Igorevna, découvrit qu'il utilisait l'équipe féminine de pom-pom girls comme harem privé, elle lui en voulut de fait personnellement et tira sur son mari au niveau de l'entrejambe. Quinze minutes plus tard, lorsqu'elle estima qu'il avait suffisamment souffert, elle lui mit une autre balle dans la tête, en plein dans son Cube, tandis que ses gardes du corps se chargèrent d'éliminer tous ceux qui pourraient encore être fidèles à son défunt mari. Ensuite, Ksenia Igorevna convoqua une réunion du conseil d'administration de l'organisation pour annoncer le changement de direction de facto. Ainsi, sa première décision en tant que chef de la famille Lavochkin consista à virer l'équipe féminine de pom-pom girls et à s'assurer que personne ne voudrait jamais les engager.


Ainsi, du jour au lendemain, ces dames se retrouvèrent soudainement à la rue, fauchées et sans perspectives, ou du moins sans perspectives souhaitées. En dehors de la Nation Nomade, peu d'équipes désireraient engager des pom-pom girls bourrées d'implants illégaux, et au sein de la Nation Nomade, tout le monde savait que les engager signifiait se mettre dans la ligne de mire de Lavochkin, ce qui était évidemment une mauvaise idée. Mais certains s'y sont intéressés, comme le groupe Kotelnikov : un petit gang qui s'était développé grâce au trafic d'êtres humains et qui avait des clients prêts à payer cher pour avoir un avant-goût de ce que feu Anatoly Lavochkin avait apprécié. Ils ont commencé par en enlever quelques-unes, mais ils avaient négligé l'esprit de corps des pom-pom girls et leur attitude "un pour toutes et toutes pour une". Tout comme ils n'ont pas tenu compte des remarquables aptitudes physiques de ces dames, ni du fait que certaines d'entre elles venaient déjà des ghettos de Tunguska, ni du fait qu'après tout, elles avaient toutes fait partie d'une organisation criminelle au cours de leurs vies et avaient même l'encre de leurs tatouages pour le prouver. En conséquence, elles pénétrèrent brusquement dans le quartier général des Kotelnikovs peu méfiants, situé dans le barangay de Lyulka, et les tuèrent tous sur place. Une fois les cris des derniers Kotelnikovs éteints, ces femmes se retrouvèrent entourées de cadavres dans un bâtiment plein d'armes et d'argent sale, et avec un nouvel avenir qui s'ouvrait à elles. Elles ont donc repris l'entreprise de protection des Kotelnikovs à Lyulka et se sont assurées qu'aucun réseau de trafic d'êtres humains ne puisse avoir lieu dans leur barangay. Afin d'apporter les changements nécessaires, elles adoptèrent une attitude férocement agressive et chassèrent la concurrence de ce qui constituait désormais leur barangay. Ces changements furent bien accueillis par les habitants de Lyulka, qui les saluèrent comme leurs anges gardiens.


Mais à Tunguska, aucune histoire n'a de fin heureuse. Leurs actions ont rompu l'équilibre délicat de la pègre de Tunguska et étaient toutes aussi criminelles les unes que les autres. Elles sont donc devenues une cible pour Dragnet, qui envoya l’Équipe de Sécurité des Grenz à leur poursuite. Étant donné qu'ils sont experts dans la résolution discrète de toute situation, le rapport d'avant frappe préparé par ces agents arriva dans la boîte de réception du comlog du directeur de Dragnet, Nikolai Steranko. Avec l'œil aguerri d'un maître espion, Steranko put apprécier le potentiel de ce groupe de dames, ainsi qu'entendre les pleurs des scientifiques des Laboratoires Noirs qui pleuraient la perte en cours de tout le bon travail qui avait été fait sur elles. Les agents Grenz leur ont donc proposé un marché à la pointe de leurs armes : poursuivre leur activité, mais en gardant un profil plus bas et en ne dérangeant plus les gros joueurs, et en retour, collaborer avec Dragnet dans les opérations où leurs compétences uniques et spectaculaires seraient nécessaires ou disparaitre. Les Cheerkillers acceptèrent donc à contrecœur cette proposition. Après tout, comme elles le disent : "Vous savez que vous restez une Cheerkiller tant que vous donnez des coups de pied, crier et transpirer pour tout ce que vous voulez accomplir". Et bien sûr, elles sont prêtes à tout pour garder leur indépendance et ne pas être les filles de n'importe qui, car la devise de leur ancienne équipe est toujours gravée dans leur esprit : "Volez haut. Fais-le ou meurs. Oser et triompher. À l'extrême ! Toujours !"

Disponible à partir du 29/01/2021 sur le site de CB et dans votre magasin préféré.







Qu'est-ce que vous en pensez ? Cool ? Vous pouvez en discuter dans le sujet news :
http://www.bureau-aegis.org/forum/index.php?topic=15886.0


Share on Facebook!Share on Twitter!RedditDel.icio.us

Comments: 0 *

You don't have permission to comment, or comments have been turned off for this article.

Articles dans « Vidéos et Articles Infinity/Aristeia »

Recent

Bienvenue, Invité. Merci de vous connecter ou de vous inscrire.
Avez-vous perdu votre e-mail d'activation ?

31 juillet 2021 à 20:25:08

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Membres
  • Total des membres: 843
  • Latest: Zir0w
Stats
  • Total des messages: 64105
  • Total des sujets: 3475
  • Online Today: 137
  • Online Ever: 874
  • (21 janvier 2020 à 09:40:29)
Membres en ligne
Users: 1
Guests: 120
Total: 121
 
 

SMF spam blocked by CleanTalk
//TODO Delete next line for Theme v203 compliance?